Information et veille juridique en droit de l'Union européenne

GALILEO, un concurrent pour le GPS américain

 

Le 26 mars 2002,faisant suite au Sommet de Barcelone, le Conseil des Ministres de la Communauté a adopté un budget de 450 millions d'euros afin de lancer le programme européen de radio-navigation par satellite GALILEO. L'Union affirme ainsi son indépendance par rapport aux Etats-Unis dans un domaine riche d'applications et de perspectives.

 

Pourquoi GALILEO ?

Grâce à la radionavigation par satellite, le détenteur d'un récepteur peut déterminer précisément sa position par le captage de signaux émis par plusieurs satellites. Les applications dans la vie quotidienne vont de la radionavigation dans les voitures individuelle à la sécurité dans les transports, en passant par les services de secours (pompiers, police, urgence médicale, secours en mer ou en montagne…) et diverses applications dans les entreprises et les services. Le programme GALILEO est un projet industriel ambitieux, dont il est attendu la création de150 000 emplois hautement qualifiés et des revenus annuels de l'ordre de 10 milliards.

Il a pourtant failli ne pas voir le jour, notamment en raison de la pression exercée par les Etats-Unis qui jouissent à l'heure actuelle d'un quasi monopole grâce à leur système GPS(Global Positioning System). Les dirigeants américains insistaient sur l'inutilité de GALILEO (puisque les européens ont accès gratuitement au GPS), sur son coût considérable et sur les risques de voir les fréquences de GALILEO et du GPS se chevaucher. Ils pouvaient compter sur les réticences de plusieurs pays européens qui s'opposaient au projet, bloquant ainsi son adoption pendant des mois. Le ralliement de l'Allemagne a changé la donne. Ainsi, les arguments de ceux qui dénonçaient une " vassalisation " de l'Europe l'ont finalement emporté. Avec GALILEO l'Europe s'affranchit de la tutelle américaine, se met à l'abri d'un éventuel " bogue " du GPS et devient concurrentielle dans un domaine de haute technologie comme elle l'a fait avec ariane et airbus.

 

Quand et comment fonctionnera GALILEO ?

La mise en œuvre de GALILEO va s'effectuer en trois phases :une phase de développement jusqu'en 2005, une phase de déploiement jusqu'en 2008 date à laquelle débutera la phase opérationnelle (d'exploitation).

Un budget total de 1 100 millions d'euros, financé par moitié par la Communauté et par l'Agence spatiale européenne, est consacré à la phase de développement. Celle-ci est destinée à valider les choix techniques et à mettre en place les conditions indispensables au déploiement du système, avec, notamment, le lancement des premiers satellites tests. Une entreprise commune sera créée afin de gérer le programme dans cette première phase, en coopération avec l'Agence spatiale européenne. Elle sera aussi chargée de mobiliser les fonds nécessaires et d'associer, dès les débuts, le secteur privé au programme (2).

La phase de déploiement verra la mise en place des 30 satellites prévus (27 en service et trois de secours) et de la composante terrestre (segment sol) chargée de la gestion du système.

Dans la phase d'exploitation, quatre services seront proposés aux utilisateurs : "Free of charges" (gratuit mais sans garantie de la qualité des signaux émis par les satellites) (3); "Safety of life" (mêmes conditions mais avec garantie de la qualité du signal pour l'aviation civile, les assurances, les secours, les catastrophes naturelles, les périodes de conflit,...) ; "Commercial service" (avec ajout d'informations locales relatives à la météo, au trafic, à la Bourse, à la publicité,..) ; "Public utility service", avec cryptage du signal pour les administrations, les pompiers, les ambulances...

L’entreprise commune qui sera chargée de la mise en œuvre de la phase de développement du programme européen de radio navigation par satellite GALILEO a été créée par un règlement du 21 mai 2002 (4). Elle aura la responsabilité d'assurer la gestion et le contrôle financier du projet pour les phases de recherche, de développement et de démonstration et de mobiliser les fonds destinés à ce programme. Les membres d'origine en sont la Communauté européenne, représentée par la Commission et l'Agence spatiale européenne, mais la Banque européenne d'investissement ainsi que toute entreprise ayant répondu à la procédure d'appel d'offres et ayant été acceptée conformément à la procédure prévue par le règlement, pourront également intégrer l'entreprise commune .

28/03/2002

 


 

1- Déclaration de la Commissaire européenne aux transports, Mme Loyola de Palacio, le 26/03/2002

2 - Au lendemain du Conseil européen de Barcelone qui avait approuvé le principe de GALILEO, huit entreprises européennes spécialisées dans les technologies de pointe, et notamment les télécommunications par satellite - Thales,Telespazio, Septentrio, Kongsberg-Seatex, Indra, Hispasat, FDG et Eutelsat -, ont annoncé la création de " Galileo Services " afin de développer et d'offrir rapidement des technologies permettant à une large gamme de clients potentiels de tirer pleinement parti de Galileo.

3 - La gratuité s'appliquera donc uniquement au service aux utilisateurs individuels , c'est-à-dire aux utilisateurs qui n'auront pas besoin d'un signal plus précis que la norme (comparable à celle du GPS), soit une précision de 3 à 4 mètres, et de la plus grande fiabilité quant à la garantie du signal.

4 - Règlement 876-2002 du 21/06/2002 (JOCE 2002 L138)