Information et veille juridique en droit de l'Union européenne

L'Union européenne trouve un accord sur un arrêt de 90% des importations de pétrôle russe

 

 

oleoduc-droujba

Oléoduc Droujba
Photographe: Vladimir Simicek - Union européenne, 2012 - Source: EC - Service audiovisuel

 

A chaque fois, on nous annonce que l’Union européenne, divisée, n’y arrivera pas. Pourtant, lors du Conseil européen extraordinaire du 30 mai 2022, le 27 états membres se sont mis d’accord sur de nouvelles sanctions contre la Russie à la suite de son agression contre l’Urkraine.  Une mesure phare est la décision de mettre fin à 90% des importations de pétrole russe (brut et produits raffinés) d’ici fin 2022, afin de tarir le financement de la guerre menée par Vladimir Poutine. La pression sur l’économie russe est donc, à présent, intense.
 

Pour en arriver là, il a fallu de nombreuses discussions avec la Hongrie. La Commission européenne, la présidence française du Conseil et le président du Conseil européen ont du convaincre Victor Orban de renoncer à mettre son veto à la décision d’adoption des sanctions (qui doit être votée à l’unanimité).   
 

Il s’agissait en effet de l’aspect le plus problématique du nouveau paquet de sanctions contre la Russie. La Hongrie bloquait la décision jusque-là car, étant enclavée et n’ayant aucun accès à la mer, elle dépend pour 65% environ de sa consommation du pétrôle acheminé par l'oléoduc Droujba. Une exception a donc été prévue pour le pétrole brut livré par oléoduc. Cette exception précise le communiqué du Conseil, est temporaire : le Conseil doit revenir "dès que possible" sur cette dérogation. Il faut en effet trouver des alternatives d'approvisionnement pour les pays sans accès à la mer, comme la Hongrie (mais aussi la Slovaquie) qui dépendent du pétrole acheminé de Russie par oléoduc (par exemple, augmentation de la capacité de l’oléoduc Adria). De plus, le Conseil s’engage à ce que des mesures d’urgence soient prises en cas d'interruptions soudaines de l'approvisionnement.
 

L’embargo décidé concerne les importations de pétrole russe par bateau soit deux tiers des importations dans l’Union européenne.  Les États membres auront 6 mois pour mettre en œuvre l'embargo sur le pétrole brut et 8 mois pour les produits raffinés. A cela s’ajoute l’arrêt de achats de pétrole russe transporté par oléoduc auquel se sont engagés l'Allemagne et la Pologne. Ce qui aboutit, donc, à un arrêt de 90% des importations à la fin de l’année.

Conséquence immédiate: la mesure, prise pour priver Vladimir Poutine de ressources financières précieuses, risque de faire grimper encore le coût de l'énergie en Europe, alors que l'inflation atteint des sommets en zone euro (+8,1% sur un an en mai). Une crainte qui a été immédiatement traduite par une baisse de l'euro face au dollar, les investisseurs s'inquiétant des conséquences économiques pour l'UE de la décision prise par le Conseil européen.

 

 

 

En savoir plus

Autres sanctions décidées lors du Conseil européen des 30 et 31 mai 2022 :

  • Sortie de trois banques russes, dont la Sberbank, du système SWIFT (la Sberbank représente 37% du secteur bancaire russe et est la plus grande banque du pays)
  • Suspension de la diffusion, dans l'Union européenne, de trois medias contrôlés par l'État russe (à noter que ces medias diffusent grâce aux satellites de l'opérateur français eutelsat qui a farouchement défendu cette diffusion des chaînes de télévision russes)
  • Elargissement de la liste noire de l'UE à une soixantaine de personnalités.



Page de la Commission européenne récapitulant les sanctions décidées contre la Russie

Page du Conseil européen consacrée aux sanctions de l’UE contre la Russie liées à la situation en Ukraine depuis 2014

 

 

 


 

Les PLus

 

Les PLus

 

 

Jurisprudence

 

  • Commentaires de décisions de la Cour de Justice de l'Union Européenne et d'arrêts du Tribunal,
  • Conclusions des avocats généraux

 

 

Archives de l'ancien site

Articles d'actualité européenne

2001 / 04 - 2013

Brèves d'information

2009 / 04 - 2013

 

ME JOINDRE

laromieu