Information et veille juridique en droit de l'Union européenne

Premier bilan positif de l’instrument SURE

 

Barclay congratulates the EU

EC New York - Barclays Bank projects a congratulatory message to the EU for issuing the first social bonds under SURE at the Barclay’s Building on October 28, 2020 in New Yotk.
Auteur: Bryan R.Smith - ©EU

 

 

En octobre 2020, la Commission européenne a emprunté sur les marchés financiers pour aider les pays de l’UE confrontés à des difficultés sociales en raison de la pandémie de COVID-19. Des obligations de l’UE ont été émises au titre de l’instrument communautaire SURE qui a été créé précisément pour faire face aux conséquences sociales de la crise sanitaire et qui permet à la Commission d’émettre des obligations pour un montant total maximum de 100 milliards.

Grâce à cet argent, la Commission octroie ensuite des prêts à des taux très avantageux aux Etats membres.
 

Le 22 mars 2021, la Commission a publié une première évaluation de SURE dans les 18 Etats membres ayant bénéficié de prêts (du plus aidé au moins aidé, en montant global : Italie, Espagne, Pologne, Belgique, Portugal, Roumanie, Grèce, Irlande, Tchéquie, Slovénie, Croatie, Slovaquie, Lituanie, Bulgarie, Hongrie, Chypre, Malte, Lettonie).
 

Le bilan, qui couvre les six premiers mois d’activité de SURE, est positif : selon la Commission, SURE « a contribué à faire en sorte que, dans les États membres qui en ont bénéficié, la hausse du chômage pendant la crise de la COVID-19 a été nettement moins forte qu'au cours de la crise financière mondiale, malgré une baisse plus importante du PIB ».
 

Plus précisément, parmi les résultats constatés, la Commission cite :

  • Le soutien apporté par l'instrument SURE a joué un rôle important dans la création des dispositifs chômage partiel et dans l'augmentation de leur couverture et de leur volume.
  • Une aide a été apportée à 25 à 30 millions de personnes en 2020, soit environ un quart du nombre total de travailleurs salariés dans les 18 États membres bénéficiaires.
  • Entre 1,5 et 2,5 millions d'entreprises touchées par la pandémie de COVID-19 ont bénéficié de l'instrument SURE, et ont pu garder leurs travailleurs.
  • Grâce à la cote de crédit élevée de l'UE, les États membres ont déjà économisé quelque 5,8 milliards d'euros en paiements d'intérêts, par comparaison à ce qu'ils auraient dû verser s'ils avaient émis de la dette souveraine eux-mêmes. Les versements futurs devraient générer de probablement de nouvelles économies.
  • Plus de 90 milliards d’euros ont été engagés et plus de 53 ont été versés.

 

 

 

6 mois d’existence de SURE

Bilan de SURE

 

 

 


 

Les PLus

 

Les PLus

 

 

Jurisprudence

 

  • Commentaires de décisions de la Cour de Justice de l'Union Européenne et d'arrêts du Tribunal,
  • Conclusions des avocats généraux

 

 

Archives de l'ancien site

Articles d'actualité européenne

2001 / 04 - 2013

Brèves d'information

2009 / 04 - 2013

 

ME JOINDRE

laromieu